Consignes et les éléments de sécurité dans un bus

Voyager au bord d’un moyen de transport routier n’est guère sans risque. Cependant, grâce aux règles de sécurité strictes encadrant ce mode de transport, il fait partie des moyens les moins dangereux. Lors d’un voyage en bus, quels sont donc les consignes et les éléments qui assurent votre sécurité et celles des autres passagers ? Découvrez tout ce qu’il importe de ce savoir à ce sujet.

Les devoirs du conducteur

Les règles en matière de transport routier sont renforcées régulièrement afin de réduire le nombre d’accidents sur les routes. En ce qui concerne les conducteurs de bus titulaires d’un permis D ou D1, différentes règles et compétences sont nécessaires pour exercer ce métier. Elles se résument dans le tableau suivant.

règles imposées aux conducteurs par la loi Compétences techniques et fonctionnelles requises pour les chauffeurs de bus
1 remise à niveau obligatoire tous les 5 ans maîtriser les règles du Code de la route et de conduite
2 pause obligatoire après une conduite de 4 heures et 30 minutes consécutives connaître l’ESS notions de premier secours
3 limite du taux d’alcool fixée à 0,2 gramme par litre de sang avoir des connaissances en mécanique pour les réparations en cas de panne

Par ailleurs, contrairement à d’autres catégories de véhicule, la limite maximale de vitesse pour un autobus est fixée à 100 km/h. Le conducteur de l’autobus doit aussi s’assurer que son véhicule rempli les conditions nécessaires conformément aux normes en vigueur dans ce domaine. En effet, il a l’obligation de vérifier visuellement les états du véhicule et de signaler toute anomalie à la direction.

Les chauffeurs de bus doivent bien entretenir leurs engins. Bien que la réglementation impose un minimum de vérification, la majorité des transporteurs font inspecter l’état mécanique de leurs moyens de transport. La vérification et l’entretien des véhicules exigent de la rigueur et du contrôle. Il est donc préférable de recourir aux services d’un professionnel.

Ces règles très strictes permettent de garantir le bon état du véhicule et la sécurité des passagers du bus.

Les devoirs des passagers

En tant que passager, vous devez respecter rigoureusement certaines normes de sécurité. Il y a entre autres :

  • le port de la ceinture de sécurité ;
  • la limitation des déplacements dans le bus ;
  • l’interdiction de fumer, etc.

Il y a bien d’autres règles qu’il importe de respecter lorsque vous voyagez dans un bus.

Le port de la ceinture : une obligation en autocar

La ceinture de sécurité permet de limiter les mouvements des passagers d’un véhicule, lors d’un choc. Ainsi, ce dispositif évite aux passagers d’être projetés contre des obstacles par exemple. Depuis 2015, tous les véhicules de cette catégorie doivent obligatoirement posséder des ceintures de sécurité et les passagers doivent s’en servir.

Le port de la ceinture est obligatoire dès le moment où le véhicule en dispose. La non-observation de cette règle peut entraîner lors de contrôle une amende de 135 € à la charge du passager. Il faut noter que ce montant est majoré à 375 euros, si le paiement intervient 30 jours après l’amende.

Limiter les déplacements dans le bus

Au cours d’un voyage en bus, vous devez éviter de vous déplacer lorsque l’engin n’est pas en stationnement. En effet, en cas de secousse, vous pourrez vite perdre l’équilibre, vous blesser ou entraîner d’autres passagers lors de votre chute. Il est donc recommandé de rester assis à votre place tout le long du trajet pour éviter tout désagrément. En tant que passager, vous devez vous lever uniquement en cas d’urgence ou seulement quand le bus est à l’arrêt.

Éviter de parler au conducteur

Les conducteurs de bus sont responsables du transport  et de la sécurité des voyageurs sur des trajets définis. De ce fait, pour des raisons évidentes, il est primordial d’éviter de discuter avec lui au cours du voyage. En réalité, il a besoin de concentration pour conduire le bus. Vous devez lui adresser la parole seulement en cas d’urgence.

Bien ranger vos bagages

Il est très important de placer vos affaires dans les endroits réservés à cet effet. Il faudrait garder que les choses qui vous semblent importantes. Vous avez tout de même la possibilité de déposer les documents sous votre siège. En effet, en cas d’accident, les sacs et autres pourraient représenter des projectiles dangereux pour les autres passagers. Cette règle concerne aussi bien les voyageurs d’un autocar que ceux d’un train.

Interdiction formelle de fumer et de vapoter dans le bus

Suivant l’article 28 de la Loi Santé, l’utilisation de la cigarette électronique dans les transports en commun est strictement interdite. Quelle que soit la durée du trajet, les règles pour voyager en bus ne diffèrent pas. En effet, à bord d’un bus fermé, la loi française est claire, vous ne pouvez pas vapoter ni fumer. De plus, cette pratique dans les transports en commun peut faire l’objet d’une sanction pécuniaire allant jusqu’à 50 €.

Les gestes à exécuter en cas d’urgence

Les autocars sont tous équipés de plusieurs issues de secours qui incluent des systèmes de déblocage d’urgence. Sur les portes à soufflets, il y a un bouton rouge permettant le déverrouillage des battants avant de pousser ou tirer les soufflets. Vous pouvez vous en servir en cas d’urgence. Sur les autocars disposant d’une porte arrière à poignée, en cas d’urgence, il faudrait lever cette poignée ou la tourner puis pousser la porte.

Lorsque le véhicule bascule sur le côté ou se trouve dans un fossé, les issues de secours présentes en haut sont recommandées. Dans ce cas, les fenêtres marquées issues de secours sont équipées d’un mécanisme de bascule et s’ouvrent vers l’extérieur. Quant aux fenêtres fixes, elles disposent des marteaux brise vitre mis à proximité immédiate ou intégrés aux vitrages.

Par ailleurs, veillez à laisser les issues de secours dégagées et accessibles. Il est nécessaire de pouvoir les ouvrir aisément pour que les passagers puissent rapidement évacuer en cas d’urgence.