Transformer un bus en camping-car

En 2018, la loi française a évolué et il est désormais plus complexe de faire homologuer son bus transformé en camping-car. Toutefois, avec un peu de patience et de bon sens, ce projet qui vous tient à cœur devrait voir le jour.

Transformer un bus en camping-car : tuto Vidéo

Trouvez votre bus

Ici, pas de précipitation. Cette étape est cruciale et ne doit pas être négligée. Il est fréquent de voir des particuliers acquérir un bus ou un car pour un prix vraiment bas… mais dans un état déplorable.

Préférez dès le début investir dans un véhicule un peu plus cher. Une carrosserie attaquée par la rouille et des pneus usés justifient un bus bradé, mais seront source par la suite de beaucoup de travail et d’investissement financier. À titre d’exemple, on peut considérer comme raisonnable d’acheter un car Renault S53 pour 3000 Euros, s’il ne présente pas trop d’usure.

Un projet qui se mûrit

Vous l’aurez compris : la réflexion en amont est vraiment le maître-mot dans ce genre d’initiative. Deux paramètres doivent être étudiés avec soin : le temps et l’argent. Du temps, il vous en faudra beaucoup dans le parcours administratif, mais également dans la rénovation en elle-même. De nombreux imprévus viendront certainement repousser l’échéance que vous vous étiez fixée… et votre budget gonflera en conséquence.

Faire un plan de votre bus aménagé (étape obligatoire) est un bon moyen d’avoir un aperçu des obstacles techniques, financiers et administratifs que vous pourriez rencontrer.

Les contraintes techniques

À ce stade, tout l’enjeu pour votre bus transformé va être de le faire homologuer en tant que VASP (véhicule automoteur spécialisé avec un PTAC excédant pas 3,5 tonnes). Pour ce faire, il faudra commencer par retirer tous les sièges à l’exception de ceux que vous voudrez garder. Ensuite, l’aménagement en lui-même doit se faire dans les normes. Plomberie, électricité, chauffage, isolation… tout devra être soumis à un cahier des charges bien spécifique pour pouvoir être homologué.

Les contraintes administratives

Que vous ayez tout bricolé vous-même ou que vous ayez fait appel à un professionnel, ça y est, votre bus est enfin devenu le camping-car de vos rêves ! Il reste toutefois une dernière démarche administrative à effectuer : l’homologation définitive par le Service des Mines (selon votre lieu de résidence : DRIEE, DREAL ou DEAL).

Après avoir vérifié que votre véhicule est conforme aux normes techniques et qu’il est en bon état de marche, l’ingénieur des Mines valide l’homologation en envoyant un procès verbal à la préfecture. À partir de là, votre camion n’est plus un véhicule de transport en commun, mais un VASP à carrosserie Caravane.

Un peu d’aide est la bienvenue

Alors, oui, tout ce qui vient d’être évoqué peut effectivement vous sembler difficile à réaliser seul ! Heureusement, vous disposez de nombreuses ressources pour vous venir en aide. Que ce soit sur des forums, sur des blogs ou sur YouTube, il existe une communauté de passionnés mordus par le même virus que vous. Témoignages, tutoriels, articles, ou même discussions privées avec des membres : voilà autant de moyens de se sentir soutenu.

Un parcours du combattant… largement récompensé !

Vous l’aurez compris, le projet d’acheter un bus et d’en faire un véhicule habitable est un projet de longue haleine. Si l’on considère l’investissement financier dans le bus, dans l’essence et dans les différents contrôles techniques, et si on y ajoute le temps considérable et le travail nécessaires, alors on pourrait légitimement se poser la question de la pertinence d’une telle envie.

Mais, imaginez : au bout du compte, vous aurez l’équivalent d’un studio sur roues qui ne ressemblera à aucun autre et qui vous fera vous sentir chez vous partout où vous irez. Conclusion : oui, le jeu en vaut la chandelle !

Prenez la route

Au bout du compte, vous voilà enfin sur la route ! Il vous faudra encore composer avec les différentes législations concernant le code de la route et le stationnement propres aux campings cars. Si ces législations varient d’un pays à l’autre, elles sont également souvent interprétées selon le bon vouloir des communes.

Mais rien ne pourra amoindrir le plaisir de rencontrer au fil du chemin cette communauté de gens qui, comme vous, sont passionnés par le nomadisme et par les logements mobiles alternatifs. C’est à chaque fois l’occasion de faire de belles rencontres et d’échanger des connaissances sur ce mode de vie original.